Citroën XM

Les études de développement, l'industrialisation et la fabrication complète de la Citroën XM break furent confiés à Heuliez. La production en série de ce modèle s'échelonna de 1991 à 1999. Une part très importante (environ 90 %) des 31 035 break XM partirent vers l'étranger. Outre la voiture de série, le carrossier de Cerizay imagina trois autres variantes.

Citroën XM palace
La XM palace fut présentée au salon de Genève en 1992. La voiture se carac-térisait par un capot avant redessiné, un coffre classique, une meilleure habi-tabilité et un équipement particulièrement riche : banquette arrière avec dossier inclinable électriquement, repose pieds, tablette repliable, deux prises casques, vidéo, etc ...

La longueur atteignait 5,03 mètres, par un accroissement de 13 centimètres  de l'empattement et de 20 centimètres du porte-à-faux arrière. Ce type de carrosserie qui ne fit l'objet d'aucun prolongement en série aurait été sans doute apte à satisfaire une clientèle traditionnelle et conservatrice, consti-tuée de chefs d'entreprise ou de grandes administrations.


Citroën XM Ambulance
La division Heuliez Ambulance devenue Heuliez Vendée s'installait en 1985 à  Saint Laurent sur Sèvre (Vendée). Sa spécialité était la production d'ambulan-ces, mais aussi de véhicules de secours. En 1992, Heuliez cédait cette activité à la société GIFA. Ce break Citroën XM date de 1993.  


Citroën XM blindée
Heuliez fabriqua à la demande de la présidence de la république un exemplai-
re unique d'une berline XM blindée. Celle ci fut construite sur la base d'un break, et adoptait l'appellation limousine en contradiction avec la présence de deux vitres latérales uniquement.